En tant que propriétaire, vous n’êtes soumis à aucune obligation légale pour l’assurance de votre location saisonnière. Vous aurez cependant tout intérêt à étudier la question afin d’adapter les garanties à vos besoins, et de protéger au mieux votre bien.

Assurance spécifique ou non ?

Une résidence principale ou secondaire étant en principe déjà couverte par votre contrat d’assurance multirisques habitation, il n’existe aucune obligation légale d’assurance spécifique pour une location saisonnière. En revanche, en tant que propriétaire, vous devez informer votre assureur de la mise en location de courte durée du bien concerné. Celui-ci se chargera de vérifier que le contrat souscrit intègre les garanties nécessaires à la présence de locataires ou s’il l’estime nécessaire, pourra vous proposer une extension de garanties. Pour choisir, demandez-vous quel degré de protection vous souhaitez, pour vous comme pour vos locataires.

1) Une assurance qui couvre le propriétaire et les locataires

Ce type d’assurance vise une protection maximale, pour vous comme pour vos locataires.

La garantie « pour le compte de qui il appartiendra »

Extension de l’assurance multirisques habitation, cette garantie s’étend à tous les occupants de votre logement, incluant les locataires de courte durée. Elle couvre les risques d’incendie, de bris de verre ou de dégât des eaux, mais aussi la responsabilité civile des locataires en cas de sinistre occasionné au voisinage ou à des tiers.

Vous n’aurez donc pas à vérifier la souscription de vos locataires à un contrat de responsabilité civile. Ils ne seront tenus responsables que des dégâts dont ils sont directement la cause, comme les vols, les destructions d’objets ou les dégradations dans le logement. Si vous souhaitez assurer également ces risques, il vous faudra ajouter une garantie contre la destruction et le vandalisme.

La garantie « abandon de recours »

Également appelée « renonciation à recours », cette clause de l’assurance multirisques habitation vous engage, ainsi que votre assureur, à renoncer à tout recours contre les locataires en cas de dégât des eaux ou d’incendie. En clair, elle couvre les sinistres causés par les locataires à votre location saisonnière.

À la différence de l’assurance « pour le compte de qui il appartiendra », en revanche, elle ne couvre pas les dommages causés aux tiers ou au voisinage par les locataires. Ils en restent responsables et devront prendre en charge l’indemnisation le cas échéant. Pour éviter de devoir en assumer le coût à leur place, il vous faudra réclamer une attestation d’assurance de responsabilité civile.

2) Une assurance qui ne couvre que vous

Il s’agit cette fois d’assurer le minimum, en ne couvrant que les risques du propriétaire.

La responsabilité spéciale villégiature

Cette clause incluse dans le contrat multirisques habitation étend vos garanties existantes à votre bien en location saisonnière. Elle ne concerne donc que les personnes inscrites dans le contrat d’assurance, pour la responsabilité civile comme pour les dommages. Le surcoût qu’elle engendre peut être assumé par le propriétaire ou répercuté en partie sur le tarif de la location saisonnière.

Attention, tout de même, à bien vérifier les conditions. Une telle cause peut être limitée dans le temps et ne s’applique pas aux logements à l’étranger. Elle peut également imposer une occupation annuelle minimale du logement, faute de quoi une exclusion de garantie peut s’appliquer : par exemple, si le logement reste inoccupé plus de 90 jours, la garantie contre le vol peut être annulée.

Le recours des locataires contre le propriétaire

Cette garantie supplémentaire vise à vous couvrir contre les risques liés à un manque d’entretien du bâtiment. Si ce manque d’entretien cause un dommage au locataire, votre responsabilité civile est assurée.


Le cas Airbnb

Si comme un bon nombre de propriétaires de location saisonnière, vous proposez votre bien sur Airbnb, sachez que la plateforme propose ses propres assurances. Elles comportent cependant de nombreuses conditions et exclusions, découvertes la plupart du temps après les dommages. Si vous souhaitez une couverture sans surprise, mieux vaut souscrire votre propre assurance, qui vous permettra d’ailleurs d’utiliser les autres plateformes de location saisonnière avec les mêmes garanties.

Envie de booster vos réservations sans payer de commission ?