Afin d’assurer le meilleur accueil possible à des locataires qui attendent des prestations de qualité hôtelière, même chez l’habitant, le ménage doit être au centre de vos préoccupations. Service optionnel ou obligatoire, ménage fait maison ou prestataires professionnels externes ? Zoom sur les différentes options possibles pour prendre soin de votre location saisonnière

(dernière mise à jour le 21 juin 2021)

Quels services de ménage proposer à vos locataires ?

Le ménage d’une location saisonnière peut être de votre responsabilité ou de celle de vos locataires, qu’il s’agisse de l’entretien courant pendant le séjour ou du ménage de sortie. Chaque solution a ses avantages et ses inconvénients.

1. Le ménage par le locataire

Il s’agit en théorie de l’option la plus simple : les occupants de la location saisonnière sont chargés du ménage pendant leur séjour et avant leur départ, sous peine d’une pénalité sur le dépôt de garantie pour éviter les mauvaises surprises. Ils ne payent donc aucun frais de ménage supplémentaires.

Concrètement, la notion de ménage "bien fait" reste très personnelle. Si certains locataires rendent le logement dans l’état dans lequel ils l’ont trouvé, d’autres le quittent en laissant de nombreuses traces de leur passage, inacceptables pour les occupants suivants. Il vous revient alors de palier les manquements. Quant à la négociation qui s’ensuit généralement sur les pénalités, elle peut s’avérer longue, chronophage et aboutir à de mauvais avis.

La notion de ménage "bien fait" reste très personnelle

2. Le ménage en service optionnel

Certains propriétaires choisissent donc de proposer, en option, un service de ménage pour décharger les locataires de la corvée, durant le séjour comme à la sortie. Moyennant un surcoût, vous pouvez par exemple leur proposer du linge propre ou un ménage hebdomadaire durant leur séjour. Le ménage de sortie en option, quant à lui, leur permettra de quitter le logement après un minimum de rangement, sans avoir à passer l’aspirateur ou la serpillère. Dans ce cas, vous savez dès le début le type de service qu’il vous faudra prévoir et dans quel état vous retrouverez votre bien.

L’inconvénient ? Là encore, tous les locataires ne sont pas exemplaires. Certains refuseront l’option pour économiser, sans pour autant laisser le bien dans un état de propreté suffisant. Vous devrez refaire le ménage, souvent en urgence.

3. Le ménage de sortie en service obligatoire

C’est pourquoi d’autres propriétaires choisissent de rendre la prestation de ménage de sortie obligatoire, en l’incluant directement dans la composition du prix de la location saisonnière. Les services de ménage durant le séjour, eux, restent optionnels. Il s’agit de la seule certitude, pour vous, d’un bien parfaitement nettoyé entre deux locations, et le gain logistique permet parfois de baisser légèrement le prix de la nuitée pour éviter un surcoût trop important.

En contrepartie, certains voyageurs n’apprécient pas l’obligation et peuvent hésiter à réserver, ou vous réclamer la suppression de la prestation. Dans la plupart des cas, des explications suffisent à leur faire accepter l’utilité de la mesure.

Qui va assurer le ménage de votre location ?

Quelles que soient les options proposées ou imposées à vos locataires, trois possibilités existent lorsque vous devez entretenir votre location saisonnière : vous en charger vous-même, faire appel à un prestataire spécialisé ou à un service conciergerie.

1. Le ménage fait maison : possible, mais chronophage

Il s’agit bien évidemment de l’option la moins coûteuse, mais qui demande du temps et de l’organisation. Dans ce cas, vous êtes vous-même en charge du ménage, à effectuer sur votre temps libre et avec vos équipements. La moyenne de temps de ménage constatée est d’environ deux heures, mais tout dépend évidemment du bien et de sa surface. Si vous envisagez cette solution, prenez le temps d’estimer sa rentabilité : une heure de ménage par un professionnel revient en moyenne à 25€, avec un résultat souvent plus net. De votre côté, vous aurez besoin d’appareils performants et d’une bonne organisation pour ne pas perdre trop de temps, consommerez des produits d’entretien et devrez veiller à n’oublier aucun détail : traces de doigts sur les vitres, poussière sur les abat-jours, etc.

2. Un professionnel pour le ménage : pratique et raisonnable

Si vous choisissez de vous appuyer sur des professionnels pour l’entretien de votre location saisonnière, vous pouvez opter pour un particulier ou pour une entreprise.

  • Un particulier offre l’avantage de relations en direct et donc de tarifs plus bas, entre 15 et 25€ de l’heure en moyenne. Il vous faudra en revanche prendre le temps de chercher, réclamer des références, les vérifier et poser de nombreuses questions pour vous assurer d’avoir affaire à un professionnel du ménage compétent. Il n’existe pas non plus de garanties en cas de problème.
  • Une entreprise spécialisée dans le nettoyage vous facturera entre 20 et 45€ de l’heure en moyenne, mais vous offrira une assistance plus complète, une plus grande souplesse, des garanties par contrat et une réputation facilement vérifiable. Les tarifs peuvent également être réduits si vous augmentez les heures de ménage. A noter que vous pouvez bénéficier du crédit d'impôt (50%) pour service à la personne mais ce, uniquement s'il s'agit de la location de votre résidence principale.

3. Le ménage inclus dans un service de conciergerie : tout confort, mais coûteux

Les conciergeries offrent des forfaits « all inclusive » afin d’alléger au maximum les obligations des propriétaires. Elles assurent (normalement) un ménage irréprochable dans votre location saisonnière, et peuvent également se charger du linge, de l’accueil des voyageurs et de la remise des clés, des états des lieux d’entrée et de sortie, de la gestion des annonces et du calendrier, ainsi que de toutes les communications avec les locataires. Un service quatre étoiles qui a son prix, puisque ces sociétés prélèvent le plus souvent des commissions sur les réservations, de 20% en moyenne. L’option est confortable mais pas toujours très rentable.

Gare aux délais

À moins que les locataires ne s’en soient chargés eux-mêmes à la perfection, il vous faudra prévoir un délai suffisant entre leur départ et l’arrivée des occupants suivants pour avoir le temps de faire le ménage en profondeur. Comptez deux heures, au minimum, entre deux locations, en adaptant le temps à la surface du logement si vous faites le ménage vous-même. Comptez plutôt 4 à 5 heures si vous le confiez à un prestataire extérieur, cela lui laissera un peu de souplesse pour organiser sa tournée notamment les journées de "chassé croisé".

Pour éviter les erreurs, le bon réflexe est de s'aider d’un logiciel de gestion comme Triptic afin de ne manquer aucune arrivée et de centraliser les informations  essentielles sur chaque réservation : heures d'arrivée et de départ, lits à faire, linge à sortir...

L'application qui simplifie la vie des loueurs de courte durée